Professionnels formés au droit à l'oubli RGPD.

En quoi consiste le droit à l’oubli et comment les professionnels peuvent-ils se former pour le gérer efficacement dans le cadre du RGPD ?

Dans un monde où la protection des données personnelles est primordiale, comprendre le droit à l’oubli est essentiel pour les professionnels. Cet article vous guide à travers ce concept crucial, introduit par le RGPD, permettant aux individus de demander la suppression de leurs données lorsqu’elles ne sont plus nécessaires ou légalement justifiées.

Nous commencerons par définir le droit à l’oubli et son importance dans le cadre du RGPD. Ensuite, nous détaillerons les procédures pratiques pour le mettre en œuvre, en illustrant avec des cas concrets comme la suppression de comptes sur les réseaux sociaux. Nous aborderons également les défis et les limites de ce droit. Enfin, nous explorerons les différentes options de formation disponibles pour les professionnels, notamment les formations en ligne DPO et RGPD, qui offrent des outils essentiels pour maîtriser ce domaine complexe.

Si vous souhaitez protéger efficacement les données personnelles de votre organisation et renforcer la confiance de vos clients, cet article est fait pour vous. Plongeons ensemble dans ce sujet d’actualité et découvrez comment les formations peuvent vous aider à maîtriser le droit à l’oubli.

Sommaire

1. Introduction au droit à l’oubli
1.1 Définition et origine du droit à l’oubli
1.2 Importance du droit à l’oubli dans le RGPD

2. Mise en œuvre du droit à l’oubli
2.1 Procédures pour exercer le droit à l’oubli
2.2 Exemples de cas concrets
2.3 Les défis et limites du droit à l’oubli

3. Formations pour gérer le droit à l’oubli
3.1 Formations en ligne DPO et RGPD
3.2 Sensibilisation à la confidentialité en ligne et la sécurité des données

1. Introduction au droit à l’oubli

1.1- Définition et origine du droit à l’oubli

Le droit à l’oubli est un concept juridique qui a gagné en notoriété avec l’avènement du règlement sur la protection des données (RGPD) en Europe. Historiquement, ce droit trouve ses racines dans le besoin de protéger les données personnelles des individus, en leur permettant de demander la suppression de leurs informations personnelles lorsqu’elles ne sont plus nécessaires ou lorsque leur traitement est illégal.

L’origine du droit à l’oubli moderne remonte à une affaire emblématique de 2014, impliquant un citoyen espagnol, Mario Costeja González, et le géant de la technologie Google. M. González souhaitait que des informations concernant une ancienne saisie immobilière, publiées dans un journal de 1998, ne soient plus accessibles via le moteur de recherche. La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a statué en sa faveur, établissant ainsi un précédent pour la reconnaissance du droit à l’oubli en ligne. Cette décision a été un tournant, renforçant l’idée que les individus devraient avoir un contrôle accru sur leurs données personnelles.

Avec l’entrée en vigueur du RGPD en 2018, le droit à l’oubli a été formalisé et étendu à tous les citoyens européens. Selon l’article 17 du RGPD, les personnes concernées ont le droit d’obtenir du responsable du traitement la suppression de leurs données personnelles dans certaines conditions, telles que lorsque les données ne sont plus nécessaires aux fins pour lesquelles elles ont été collectées, ou lorsque la personne retire son consentement sur lequel le traitement est basé.

L’importance du droit à l’oubli dans le cadre du RGPD ne peut être sous-estimée. Ce droit permet aux individus de protéger leur vie privée et d’éviter les conséquences négatives d’informations obsolètes ou inexactes sur leur réputation. Par exemple, il est crucial pour les personnes ayant été impliquées dans des affaires judiciaires mineures ou des incidents embarrassants de pouvoir effacer ces traces, une fois que ces informations ne sont plus pertinentes ou exactes.

Un exemple concret de l’application du droit à l’oubli est celui d’un professionnel cherchant un emploi. Imaginons un candidat qualifié dont le potentiel employeur découvre une ancienne publication en ligne mentionnant une erreur professionnelle remontant à plusieurs années. Si cette information est obsolète et ne reflète plus la réalité actuelle des compétences du candidat, ce dernier peut demander à ce que cette information soit supprimée des résultats de recherche afin de ne pas entraver ses perspectives de carrière.

Pour les entreprises et les professionnels, comprendre et appliquer le droit à l’oubli est essentiel pour se conformer aux exigences du RGPD et pour protéger les données personnelles de leurs clients et employés. La mise en place de procédures adéquates pour répondre aux demandes de suppression est un aspect crucial de la sécurité des données et de la confidentialité en ligne.

Les professionnels peuvent se former à ces exigences via des formations en ligne DPO (Délégué à la Protection des Données) qui couvrent en profondeur les aspects pratiques et juridiques du RGPD. Ces formations permettent de maîtriser les procédures nécessaires pour répondre efficacement aux demandes de droit à l’oubli, tout en garantissant la protection des données numériques et en respectant les réglementations en vigueur.

En conclusion, le droit à l’oubli est un pilier fondamental du RGPD, offrant aux individus un moyen de contrôler leurs données personnelles et de protéger leur vie privée. Pour les professionnels, une compréhension approfondie de ce droit, soutenue par des formations en ligne sur la confidentialité et la sécurité des données, est indispensable pour assurer une gestion conforme et éthique des données personnelles.

1.2- Importance du droit à l’oubli dans le RGPD

Le droit à l’oubli est une composante cruciale du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Ce droit permet aux individus de demander la suppression de leurs données personnelles lorsqu’il n’y a plus de raison valide de les conserver. La reconnaissance de ce droit par le RGPD représente une avancée majeure pour la confidentialité en ligne et la protection des données.

Prenons l’exemple d’un individu qui a partagé des informations personnelles sur une plateforme en ligne il y a plusieurs années. Si ces informations ne sont plus pertinentes ou si leur conservation n’est plus justifiée, l’individu peut exercer son droit à l’oubli et demander leur suppression. C’est ici que le rôle des professionnels, tels que les DPO (Data Protection Officers), devient crucial. Ils doivent s’assurer que les demandes de suppression sont traitées de manière appropriée et conforme au règlement sur la protection des données.

Cependant, mettre en œuvre le droit à l’oubli n’est pas toujours simple. Les entreprises doivent évaluer chaque demande pour déterminer si elle est légitime. Par exemple, dans certains cas, des obligations légales ou des intérêts publics peuvent justifier la conservation des données personnelles. Cela crée un équilibre délicat entre le respect des droits individuels et les besoins légitimes des entreprises ou des autorités publiques.

Pour gérer ces situations complexes, les professionnels doivent être bien formés. Des formations en ligne sur la confidentialité, des e-learning sur la protection des données et des sensibilisations à la sécurité des données sont essentielles. Ces formations permettent aux DPO et autres responsables de la gestion des données personnelles d’acquérir les compétences nécessaires pour évaluer et traiter efficacement les demandes de droit à l’oubli.

Un autre aspect crucial est la mise en place de procédures claires pour traiter les demandes. Les entreprises doivent établir des processus standardisés pour recevoir, évaluer et exécuter les demandes de droit à l’oubli. Cela inclut l’identification des données personnelles concernées, leur suppression sécurisée et la communication avec l’individu demandeur.

Le respect du droit à l’oubli renforce la confidentialité en ligne et contribue à instaurer une relation de confiance entre les entreprises et leurs clients. Pour les professionnels, se former sur ces aspects est indispensable. Des programmes de formation en ligne RGPD, des cours sur la cyber sécurité et des sessions de sensibilisation à la confidentialité en ligne sont quelques exemples de moyens d’acquérir ces compétences essentielles.

Ainsi, en investissant dans la formation sur la confidentialité des données et la sécurité des données numériques, les entreprises peuvent non seulement se conformer aux exigences légales, mais aussi offrir une meilleure protection à leurs utilisateurs. Cela leur permet de se positionner comme des leaders responsables dans le domaine de la protection des données.

Le droit à l’oubli permet aux individus de demander la suppression de leurs données personnelles lorsqu’elles ne sont plus nécessaires ou légalement justifiées. Introduit par le RGPD, ce droit est crucial pour la confidentialité en ligne et la protection des données. Les professionnels, notamment les DPO, doivent évaluer chaque demande et mettre en place des procédures claires pour les traiter efficacement. Des formations en ligne et des programmes de sensibilisation sont essentiels pour maîtriser ces compétences.

Comprendre comment mettre en œuvre ce droit est essentiel, passons donc à la procédure pratique et aux défis associés à son application.


person using laptop
Photo par NordWood Themes on Unsplash

2. Mise en œuvre du droit à l’oubli

2.1- Procédures pour exercer le droit à l’oubli

Pour exercer le droit à l’oubli, une série de procédures spécifiques doit être suivie, afin de garantir que les données personnelles sont efficacement et légalement effacées. Comprendre ces procédures est crucial pour tout professionnel souhaitant se conformer au RGPD.

Tout d’abord, il est essentiel de reconnaître les situations où le droit à l’oubli peut être invoqué. Les individus peuvent demander l’effacement de leurs données personnelles si ces dernières ne sont plus nécessaires au regard des finalités pour lesquelles elles ont été collectées ou traitées. Par exemple, si une personne a fourni des informations pour s’inscrire à un service qui n’est plus utilisé, elle a le droit de demander leur suppression.

Une autre situation concerne le retrait du consentement. Si une personne retire son consentement sur lequel le traitement est basé, et si aucun autre motif légal ne justifie la conservation des données personnelles, ces dernières doivent être effacées. Par exemple, une entreprise de marketing en ligne qui utilise des données personnelles sur la base du consentement doit les supprimer si ce consentement est retiré.

Ensuite, une entreprise doit mettre en place des procédures internes pour traiter ces demandes. Lorsqu’une demande de droit à l’oubli est reçue, l’entreprise doit d’abord vérifier l’identité du demandeur pour éviter toute suppression non autorisée. Cela peut inclure des méthodes d’authentification robustes comme des questions de sécurité ou des vérifications par email. Une fois l’identité vérifiée, l’entreprise doit évaluer si la demande est légitime en fonction des critères du RGPD.

Par exemple, imaginons une situation où un utilisateur demande la suppression de ses données de navigation sur un site de e-commerce. L’entreprise doit vérifier si ces données personnelles sont encore nécessaires pour des raisons de facturation ou de conformité légale avant d’approuver la demande.

Après validation, l’entreprise doit procéder à l’effacement effectif des données personnelles. Cela inclut non seulement la suppression des informations dans les bases de données actives mais aussi dans les sauvegardes. C’est un aspect souvent négligé qui peut poser des défis techniques considérables. Par exemple, les systèmes de sauvegarde automatisés peuvent contenir des copies des données personnelles qui doivent également être supprimées pour une conformité totale.

Enfin, l’entreprise doit informer le demandeur que ses données personnelles ont été effacées. Cette communication doit être claire et inclure des détails sur les données supprimées et les systèmes où elles étaient stockées. Cela renforce la confiance et montre que l’entreprise prend la protection des données au sérieux.

Cependant, il existe des limites et des exceptions au droit à l’oubli. Par exemple, les entreprises peuvent refuser une demande d’effacement si les données personnelles sont nécessaires pour exercer le droit à la liberté d’expression et d’information, ou pour des raisons de santé publique. Aussi, si les données sont nécessaires pour l’exercice ou la défense de droits en justice, leur suppression peut être refusée.

Pour gérer efficacement ces procédures, les professionnels peuvent suivre des formations en ligne DPO qui couvrent les aspects techniques et juridiques du RGPD. Ces formations offrent souvent des modules spécifiques sur le droit à l’oubli, incluant des études de cas et des exercices pratiques pour maîtriser les différentes étapes. La sensibilisation à la confidentialité en ligne et à la sécurité des données est cruciale pour éviter des erreurs coûteuses et garantir une conformité totale avec la législation.

En conclusion, la mise en œuvre du droit à l’oubli nécessite une compréhension approfondie des obligations légales et des compétences techniques. Les professionnels doivent être bien formés pour gérer efficacement ces demandes, et les formations en ligne DPO sont une excellente ressource pour acquérir ces compétences essentielles.

2.2- Exemples de cas concrets

Le droit à l’oubli est une composante essentielle du RGPD qui permet aux individus de demander la suppression de leurs données personnelles lorsque celles-ci ne sont plus nécessaires aux fins pour lesquelles elles ont été collectées. Pour mieux comprendre comment ce droit est appliqué en pratique, examinons quelques exemples concrets.

Prenons le cas de Marie, une utilisatrice régulière d’un réseau social. Après des années d’utilisation, elle décide de supprimer son compte et demande également la suppression de toutes les informations la concernant. Le réseau social, conformément au règlement sur la protection des données, est tenu de supprimer toutes les données personnelles de Marie, y compris ses photos, publications et messages privés. Cependant, certaines informations peuvent être conservées pour des raisons légales, comme les transactions financières ou les communications avec le service client.

Un autre exemple concerne une entreprise de e-commerce. Jean a acheté divers produits sur cette plateforme et ses informations personnelles, comme son adresse et ses préférences d’achat, sont stockées dans leur base de données. S’il décide de fermer son compte et demande la suppression de ses données personnelles, l’entreprise doit se conformer à cette requête. Cependant, elle peut conserver certaines informations pour des raisons fiscales ou de garantie.

Ces exemples illustrent la complexité de la mise en œuvre du droit à l’oubli. La procédure de suppression des données doit être rigoureuse et suivre les directives du RGPD. La formation des professionnels en charge de ces opérations est donc cruciale.

Les défis liés à la mise en œuvre du droit à l’oubli ne s’arrêtent pas là. Les entreprises doivent également gérer les demandes de suppression émanant de diverses sources, parfois en grande quantité. Un des enjeux majeurs est de vérifier l’identité de la personne faisant la demande pour éviter les suppressions abusives. Cela requiert un système de vérification robuste et une compréhension approfondie des obligations légales.

Pour relever ces défis, de nombreuses entreprises investissent dans des formations en ligne DPO (Délégué à la Protection des Données) et des programmes de sensibilisation à la sécurité des données. Ces formations permettent aux professionnels de maîtriser les aspects techniques et juridiques du droit à l’oubli, ainsi que de développer des compétences en cyber sécurité pour protéger les données personnelles de toute intrusion.

Les avantages de se former sur le droit à l’oubli sont nombreux. Non seulement cela permet de se conformer aux régulations en vigueur, mais cela renforce également la confiance des clients envers l’entreprise. Une entreprise qui est perçue comme respectueuse de la protection des données et de la confidentialité en ligne attire naturellement plus de clients soucieux de leur vie privée.

Pour illustrer cela, prenons le cas d’une entreprise de services financiers. Cette entreprise a mis en place un programme de formation en ligne RGPD pour ses employés, incluant des modules spécifiques sur le droit à l’oubli. Grâce à cette formation, les employés sont mieux préparés à gérer les demandes des clients et à assurer la conformité avec le règlement sur la protection des données. Le résultat est une amélioration significative de la satisfaction client et une réduction des risques juridiques.

En conclusion, la gestion efficace du droit à l’oubli dans le cadre du RGPD est un défi de taille pour les entreprises. La clé pour y parvenir réside dans une formation adéquate et continue des professionnels. Les formations en ligne sur la confidentialité et la sécurité des données offrent une solution flexible et accessible pour acquérir les compétences nécessaires. En investissant dans ces formations, les entreprises peuvent non seulement se conformer aux régulations, mais aussi renforcer leur réputation en tant que gardiennes de la confidentialité en ligne et de la protection des données.

En résumé, la mise en œuvre du droit à l’oubli dans le cadre du RGPD implique des procédures rigoureuses pour garantir l’effacement légal des données personnelles. Les entreprises doivent vérifier l’identité du demandeur, évaluer la légitimité de la demande et supprimer les données des bases actives et des sauvegardes. Cette complexité est illustrée par des cas concrets comme la suppression de comptes sur les réseaux sociaux ou les plateformes de e-commerce. Pour gérer ces défis, les professionnels ont besoin de formations adaptées. Passons maintenant aux options de formation disponibles pour les professionnels souhaitant maîtriser le droit à l’oubli et les autres aspects du RGPD.


man in blue dress shirt sitting beside girl in pink long sleeve shirt
Photo par sofatutor on Unsplash

3. Formations pour gérer le droit à l’oubli

3.1- Formations en ligne DPO et RGPD

Plongeons dans le monde des formations en ligne DPO et RGPD pour mieux comprendre comment maîtriser le droit à l’oubli. Se former efficacement sur ce sujet crucial est essentiel pour tout professionnel désireux de respecter le règlement sur la protection des données et de garantir la confidentialité et la sécurité des données des utilisateurs.

Les formations en ligne DPO sont conçues pour former les délégués à la protection des données à comprendre et à appliquer les principes du RGPD, y compris le droit à l’oubli. Ces formations couvrent une large gamme de sujets, allant de l’introduction aux données personnelles à la mise en œuvre des politiques de sécurité des données. Elles sont essentielles pour quiconque souhaite naviguer efficacement dans le paysage complexe des données personnelles.

L’un des avantages majeurs des formations en ligne est leur flexibilité. Contrairement aux formations en présentiel, les formations en ligne permettent aux professionnels de se former à leur propre rythme, selon leur emploi du temps. Cela signifie que vous pouvez continuer à travailler tout en acquérant de nouvelles compétences, sans avoir à sacrifier votre emploi actuel.

Prenons l’exemple de Marie, une responsable RH dans une grande entreprise. Marie a suivi une formation en ligne DPO qui lui a permis de mieux comprendre comment gérer les demandes de droit à l’oubli de ses employés. Grâce à cette formation, elle a pu mettre en place des procédures claires et efficaces pour traiter ces demandes, garantissant ainsi la confidentialité des données de ses employés et respectant le RGPD.

Les formations en ligne offrent également un accès à une multitude de ressources et d’outils. Par exemple, les cours incluent souvent des études de cas réelles, des quiz interactifs, et des sessions de questions-réponses avec des experts du domaine. Ces ressources supplémentaires aident les apprenants à mieux comprendre les concepts et à les appliquer dans leur travail quotidien.

En outre, les formations en ligne DPO sont souvent mises à jour régulièrement pour refléter les changements dans les lois et les réglementations. Cela garantit que les apprenants sont toujours informés des dernières évolutions et peuvent adapter leurs pratiques en conséquence.

Pour ceux qui cherchent à approfondir leurs connaissances, certaines formations en ligne offrent des certifications reconnues à l’échelle industrielle. Ces certifications peuvent non seulement renforcer votre CV, mais aussi démontrer à vos employeurs actuels et futurs que vous possédez les compétences nécessaires pour gérer efficacement les données personnelles et le droit à l’oubli.

Enfin, il est important de noter que la sensibilisation à la sécurité des données et à la confidentialité en ligne est un processus continu. Les formations en ligne permettent aux professionnels de rester à jour avec les meilleures pratiques et les nouvelles menaces potentielles.

En résumé, les formations en ligne DPO et RGPD offrent une solution complète et flexible pour comprendre et gérer le droit à l’oubli. Elles fournissent les connaissances et les outils nécessaires pour garantir la protection des données et la confidentialité des utilisateurs, tout en respectant les exigences du RGPD. Se former à ces compétences est non seulement bénéfique pour votre carrière, mais aussi essentiel pour assurer la sécurité des données dans votre organisation.

3.2- Sensibilisation à la confidentialité en ligne et la sécurité des données

La sensibilisation à la confidentialité en ligne et la sécurité des données sont des éléments cruciaux pour toute organisation souhaitant se conformer efficacement au RGPD et gérer correctement le droit à l’oubli. Cette sensibilisation peut se traduire par des formations en ligne spécialisées, des séminaires ou des webinaires qui aident les professionnels à comprendre les principes fondamentaux et les meilleures pratiques pour la protection des données.

Prenons l’exemple de Marie, une responsable des ressources humaines dans une PME. Comme beaucoup d’autres professionnels, elle doit traiter quotidiennement de nombreuses données personnelles de candidats et employés. Pour se conformer au règlement sur la protection des données, elle décide de suivre une formation en ligne sur la confidentialité des données. Grâce à cette formation, Marie apprend à identifier les données sensibles, à mettre en place des procédures de sécurité robustes et à répondre efficacement aux demandes de droit à l’oubli. Elle découvre également comment sensibiliser ses collègues à l’importance de la protection des données par le biais de sessions de formation internes et de campagnes de sensibilisation.

Les formations en ligne offrent une grande flexibilité, permettant aux professionnels de se former à leur propre rythme et selon leur propre emploi du temps. De plus, elles sont souvent accompagnées de cas pratiques et de scénarios réalistes qui aident à mieux comprendre les défis auxquels les entreprises peuvent être confrontées. Par exemple, un module de formation pourrait simuler une demande de droit à l’oubli, décrivant les étapes à suivre pour vérifier l’identité du demandeur, évaluer la légitimité de la demande, et procéder à l’effacement des données personnelles concernées.

Un autre avantage des formations en ligne est leur mise à jour régulière. Étant donné que les règlementations et les menaces de sécurité évoluent constamment, il est essentiel que les informations et les pratiques enseignées soient toujours à jour. Les plateformes de e-learning offrent souvent des modules de mise à jour qui permettent aux professionnels de rester informés des dernières exigences légales et des nouvelles menaces de sécurité.

Pour les entreprises, investir dans la formation en ligne de leurs employés sur la confidentialité des données et la sécurité des données n’est pas seulement une question de conformité légale, mais aussi une manière de renforcer la confiance des clients et de protéger leur propre réputation. En effet, une entreprise qui démontre un engagement fort envers la protection des données est plus susceptible de gagner la confiance de ses clients et de ses partenaires.

Pour illustrer cela, considérons le cas de Jean, un chef de projet dans une entreprise technologique. Après avoir suivi une formation en ligne sur la cyber sécurité et la confidentialité des données, Jean a pu identifier et corriger plusieurs vulnérabilités dans les systèmes de l’entreprise. Ces actions ont non seulement amélioré la sécurité des données, mais ont également permis à l’entreprise de montrer à ses clients qu’elle prend la protection des données au sérieux, renforçant ainsi sa réputation sur le marché.

En conclusion, la sensibilisation à la confidentialité en ligne et la sécurité des données par le biais de formations en ligne est indispensable pour toute organisation souhaitant se conformer au RGPD et gérer efficacement le droit à l’oubli. Que ce soit pour Marie dans les ressources humaines ou Jean dans la technologie, ces formations offrent les outils et les connaissances nécessaires pour protéger les données personnelles et renforcer la sécurité de l’entreprise. En investissant dans ces formations, les entreprises peuvent non seulement se conformer aux exigences légales, mais aussi renforcer la confiance de leurs clients et améliorer leur réputation.

En résumé, les formations en ligne DPO et RGPD offrent une flexibilité et des ressources précieuses pour maîtriser le droit à l’oubli et garantir la protection des données. Elles permettent de se former à son propre rythme, d’accéder à des mises à jour régulières et d’obtenir des certifications reconnues. La sensibilisation à la confidentialité en ligne et à la sécurité des données est également cruciale pour se conformer au RGPD et renforcer la confiance des clients. En investissant dans ces formations, les professionnels peuvent protéger efficacement les données personnelles de leur organisation. Passons maintenant à la conclusion pour récapituler les points essentiels et l’importance de la formation continue dans ce domaine.

Conclusion : L’Importance Cruciale de la Formation pour Gérer le Droit à l’Oubli dans le Cadre du RGPD

Le droit à l’oubli est un pilier fondamental du RGPD, offrant aux individus la possibilité de demander la suppression de leurs données personnelles lorsque celles-ci ne sont plus nécessaires ou légalement justifiées. Cette mesure vise à renforcer la confidentialité en ligne et la protection des données, des enjeux de plus en plus pressants dans notre société numérique.

Illustration concrète : Imaginons un utilisateur souhaitant supprimer son compte et toutes ses données associées d’une plateforme de e-commerce. Pour répondre à cette demande, l’entreprise doit non seulement vérifier l’identité du demandeur, mais aussi s’assurer que toutes les données sont supprimées de manière sécurisée des bases actives et des sauvegardes. Cette complexité souligne l’importance de maîtriser les procédures et les défis liés au droit à l’oubli.

Pour gérer efficacement ces demandes et se conformer aux exigences légales, les professionnels, en particulier les DPO, doivent disposer des compétences adéquates. C’est là que les formations en ligne DPO et RGPD entrent en jeu. Ces formations offrent une flexibilité inégalée, permettant aux professionnels de se former à leur propre rythme tout en accédant à des ressources mises à jour régulièrement. Elles fournissent également des certifications reconnues, attestant de la maîtrise des compétences nécessaires pour garantir la sécurité des données et la conformité au RGPD.

En investissant dans ces formations, les professionnels peuvent non seulement protéger les données personnelles de leur organisation, mais aussi renforcer la confiance des clients, un atout majeur dans un marché où la confidentialité en ligne devient une priorité.

Pour en savoir plus sur le droit à l’oubli et se former à la gestion des données personnelles dans le cadre du RGPD, explorez notre catalogue de formations en ligne. Acquérir ces compétences vous permettra de vous démarquer sur le marché professionnel et d’assurer la protection des données de votre organisation. Investissez dans votre avenir et celui de votre entreprise, et certifiez vos compétences pour une reconnaissance professionnelle accrue.